Le respect photolangage

Plateforme Mieux vivre ensemble de Jette

Les photos de cet outil ont été réalisées par un groupe d’adultes dans le cadre de l’atelier « Le Respect ». Le groupe était composé de travailleurs sociaux actifs dans les associations de la Plateforme « Mieux vivre ensemble », quelques bénévoles et deux demandeurs d’asile, résidents du centre d’accueil de la Croix-rouge de Jette. Au travers de l’exercice photographique et de la méthode photothérapeutique initiés par Emilie Danchin, l’atelier a permis d’interroger individuellement et collectivement la notion de « respect de soi » et du « respect en relation à autrui ».

 

L’objectif était de constituer une série de portraits symboliques sur le thème du respect agrémentés de quelques images sur le même thème prises entre les ateliers par les participants dans le but de créer un photolangage. La photographie associée au dessin de soi, étant à la fois symbolique et concrète, a permis d’explorer de manière inédite et indirecte, les sentiments et les sensations que des situations agréables ou désagréables en lien au respect suscitent chez les participants.

 

Pendant les ateliers, les participants se sont présentés au travers d’une photo d’eux qu’ils avaient dans leur sac ou leur portefeuille. Ils sont allés à la recherche de souvenirs agréables ou désagréables sur le thème du respect de soi et en relation à autrui. Ils ont dessiné ces souvenirs et identifié les émotions, les sensations ou le genre de pensées qu’ils associent à ces souvenirs. Puis, les souvenirs ont été littéralement mis en scène de manière symbolique ; ils ont été photographiés et commentés sous forme de réflexions, de titres et de messages et de petites phrases inspirés par les photos.

 

Structuré en étapes successives, cet atelier était conçu comme une formation qui exigeait la participation progressive des participants. Entre les ateliers, ils étaient encouragés à proposer la démarche à leurs usagers ou collègues sur leur lieu de travail et à les inviter aux ateliers. Les participants étaient libres d’investir le processus de réflexion comme cela leur convenait grâce au choix du souvenir (son contenu, sa teneur émotionnelle, son degré de personnalisation) qui leur revenait.

 

« Pendant l’atelier, on a fait à la fois de la photographie, de la réflexion et de l’échange. Cette formation n’était pas uniquement intéressante d’un point de vue professionnel, mais surtout au point de vue personnel et interpersonnel. » A. 25 ans, animatrice

 

« Fréquemment, une situation exprimant un non respect fut retravaillée en mode positif. Cela permet une meilleure acceptation de ce qui a été vécu et une réappropriation bénéfique des sentiments ressentis. » L. travailleuse bénévole

 

« J’ai eu l’occasion de poser un jugement humain et émotionnel sur des photos en fonction du thème du respect et du non respect dans la vie de tous les jours. J’ai appris à comparer les photos avec la vie de tous les jours et j’ai aussi appris que les photos ont une valeur émotionnelle. J’ai trouvé que les photos montrent nos émotions et nos sentiments par rapport à la vie de tous les jours d’une façon que nous ne pourrions pas exprimer par des mots. Personnellement, j’ai appris à analysé de manière émotionnelle les différentes photos. » S. demandeur d’asile